Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/06/2008

Semaine 2-5ème jour/texte 2

3293d252db6211254c7a48d1326ae34c.jpg

Il y a un côté Yorkshire qui vous regarde de côté sous sa frange je trouve !, c'est le noeud rouge certainement...

276 mètres, la laine est si fine que je n'avance pas...

52023e197088f382cdd1c12bfb3d9ad1.jpg

Le cône N°2 et son premier arpent.


Par Régine Detambel:

     "Rêves tactiles, d’agacement, gratouillis, la laine…

  L’atmosphère, surchauffée sans doute, de l’atelier textile. Comme l’ambiance d’une salle de gymnastique où quelques-uns, sur un vélo immobile, parcourront cent trente kilomètres.

  Le temps d’élaboration d’une chaînette est manducation de ver à soie : Anne tire d’elle-même, à tire-d’aile et petits mouvements d’omoplate douloureux, son fil mouillé. Ça lui passe entre les mains, elle touchera successivement les points de cent trente kilomètres de chaîne.

  Athéna, laine : un mythe séminal. La déesse a commandé des armes à Héphaïstos. Elle s’est penché, elle a parlé. Maintenant elle court pour conserver sa virginité. Le forgeron la rattrape, elle se débat, s’enfuit, mais le sperme du dieu a éclaboussé sa jambe. Elle l’essuie avec un morceau de laine qu’elle jette. La Terre, aussitôt fécondée, met au monde un serpent monstrueux. Puisqu’il est presque son fils, Athéna le recueille et l’installe dans son temple.

Anne et son monstre vert, lové, délové, qui grossit à vue d’œil, installé dans son temple.

  Pas d’expression personnelle dans une chainette au crochet, dites-vous. J’y vois, ce matin, le manque blotti dans le cocon, l’angoisse tissue de fils enchevêtrés et se gardant bien de chercher à voir clair dans ces lacs, l’anxiété constrictrice qui s’enroule, petit à petit. Dans les microdéchirures du fil, je lis la difficulté, l’accumulation chaotique, insensée, des fibres torses aussitôt recouvertes, étouffées par une couche nouvelle, la sédimentation des douleurs du dos, du poignet, du cou, à chaque pas métallique du crochet… Le corps tricoté, la vie à un fil, la corde pour se pendre, une araignée noire, retour vers Athéna et l’histoire d’Arachné…

  Pourquoi du désespoir quand le nouage se fait sur l’endroit, comme un petit ombilic à chaque fois, naissances multiples de tous les points, bâtir, assembler, nouer, désir de grandeur dans cette layette surdimensionnée, poupée-refuge ?  "

Régine Detambel, le 27/06/08

 

Les commentaires sont fermés.