Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/03/2018

Dernière semaine, 24- 1er jour

 

1611 mètres hier.

le 24-11 1611m.jpg
6g- 127,2 kms.jpg
126,904 km
cône 95 terminé
le 24-11 cône 95 fin.jpg
le 24-11 cône 96 début.jpg
 le cône commencé ce matin.

Revue de presse. Semaine 23.

article 20-11-08 ML (2) photo.jpg

 

Photo Bruno CAMPELS

La sculpture d'Anne Vanier-drüssel sera inscrite au livre des records avant d'être vendue en partie au profit d'une association.

Une oeuvre, un record, un don. L'artiste Anne Vanier-drüssel, qui vit à Aniane, fait d'une pierre trois coups. <...Cross...>, nom de son oeuvre en cours de création, bouscule l'univers artistique.
Son installation contemporaine est formée de 110 cônes autour desquels est enroulée une chaîne de crochet de couleur verte. Avec 130 km, c'est la plus longue du monde. Et comme l'artiste ne fait décidément rien comme les autres, elle a décidé de reverser la moitié des recettes de la vente à Enfance et partage. Une association de lutte contre la maltraitance qui lui tient à coeur. « Qui aide un enfant maltraité, aide la société de demain. On peut dire aux parents qu'ils peuvent être soutenus. La maltraitance est une chaîne sans fin. » L'idée de Cross lui est apparue en rêve : « J'ai vu la Terre avec un fil autour. » Après s'être demandée ce qu'elle pouvait réaliser en un an - « Il faudrait 300 ans pour tisser un fil de 30 000 km » -, elle a opté pour une chaîne de crochet de 130 km. Une distance symbolique puisqu'elle correspond à la traversée de l'Hérault d'est en ouest.

 Le crochet, enseigné par une amie, s'est imposé à elle. « Il a une image vieillotte alors qu'il peut être rock'n roll. » Anne Vanier drüssel a rencontré Mickaël Delafosse, l'adjoint à la culture de Montpellier, qui lui a donné son accord pour exposer Cross en 2009 au carré Sainte-Anne. L'ultime récompense d'un travail de longue haleine. Chaque jour, depuis le 15 juin, Anne mesure, crochète, embobine et photographie l'avancement de son travail. Elle "parcourt" ainsi un kilomètre par jour avec une trentaine de pelotes. La laine lui a été offerte par 26 professionnels français et étrangers. Il en est même une certifiée bio qui vient de Colombie. C'est celle qui lui sert à marquer, chaque 400 mètres, les arpents. « Une unité de distance inventée en Occitanie », précise-t-elle, friande de symboles. Anne remplit aussi chaque jour un cahier et alimente son blog. Ils serviront de preuves pour le livre des records. Une façon pour elle de médiatiser son oeuvre et de lui donner de la valeur. « Si je gagne des sous, j'aimerais que ça serve à d'autres. C'est ce qui me motive. J'invite tout le monde à battre un record. On se prend au jeu. » Le noeud final est prévu dans deux semaines. Anne Vanier-drüssel s'attellera ensuite à la réalisation d'une cinquantaine d'oeuvres graphiques qui habilleront son installation. L'aventure de Cross ne fait que commencer.

Cathy SOUN

dans le Guinness Book des records de 2012


CROSS est dans le livre Guinness book des records de 2012 page 197.

cross, guinness book Anne Vanier dans Guinness Book, record d'Anne Vanier, record de chaîne de crochet  record d'Anne Vanier, plus longue chaîne de crochet, anne vanier guinness,anne vanier 130 kms crochet

Revue de presse : La Renaissance du 21 novembre 2008

Voici l'article paru dans la Renaissance, un hebdomadaire régional bourguignon, il est écrit par Delphine Cresson.

titre la renaissance.jpg
 Anne Vanier-drüssel est artiste plasticienne. Il y a onze ans, elle quittait la Saône-et-Loire et son village de Chassy pour rejoindre l’Hérault. Un département d’adoption auquel elle a cette année choisi de rendre hommage en réalisant la plus longue chaînette de crochet jamais réalisée:130 km,soit la traversée d’Ouest en Est du département. Un projet artistique monumental et “dingue” pour cette quadra restée très attachée à ses racines et à sa région d’origine.
 Depuis le 15 juin dernier, Anne Vanier-drüssel avale les kilomètreset les kilos de laine… avec les mains. À presque 42 ans, cette artiste plasticienne originaire de la commune de Chassy, du hameau Le Chêne Messard plus exactement, s’est lancée dans un incroyable projet artistique: réaliser la plus grande sculpture textile 3D de France. 24 colonnes de cônes assemblés, de 2 mètres de haut et 28 cm de diamètre. Soit au total 500 kg de laine et 130 kilomètres représentant la traversée dans la largeur et à vol d’oiseau du département de l’Hérault.

 Ce projet, qu’elle nomme <...Cross...>130, en plus d’être un hommage tacite à ce qui est depuis une dizaine d’années son ”pays” d’adoption, sera aussi la plus longue chaînette de crochet. Au point d’apparaître, une fois homologuée, dans le fameux livre Guiness des records. Mais là n’est pas la motivation principale de cette quadra qui, après avoir par exemple réécrit sur toile ses carnets de notes de travail, réalisé de longues séries de gravures, découvert sa capacité à s’amuser avec la profondeur de l’espace en créant les premiers livres d’artistes muraux imprimés à l’encre blanche…, voulait surtout se défier physiquement dans l’immobilité qu’exigent les cinq (voire sept) heures de crochetage quotidien. Le même geste sept jours sur sept, six mois

durant, soit 25 semaines consécutives, à raison de 800 mètres par jour et 5,6 km par semaine, pour obtenir les colonnes monumentales.

 Un défi artistique et physique

 Je veux exprimer dans ce défi physique et mental ma volonté de marier l’art contemporain avec l’art populaire, explique l’artiste. Le crochet étant lié généralement aux vieilles dames, à la ruralité et le livre des records symbolisant les monstruosités et les folles réalisations des hommes que j’adore ! Je pense que je serai la seule dingue en France à traverser un département avec mes mains mais je veux aller au bout de cette épreuve de concentration non-stop dans la solitude, et ce coûte que coûte”. En effet, après 22 semaines passées sur son fauteuil de torture (soit un peu plus de 120 km parcourus), les séances de kiné ne suffisent plus -“mon bras droit n’en peut plus“-, les nuits de dix heures non plus. Celle qui se définit aujourd’hui comme un véritable microcosme qui avale et ressent par les mains “en rêve même la nuit”. Et chaque jour, “comme il n’y a pas d’équilibre entre la tête et les mains, il me faut en plus centraliser ma divagation par des exercices mentaux.” D’ici quelques jours, voire quelques heures, cette première phase du projet sera terminée. Viendront ensuite la consignation rigoureuse de tous les détails de la réalisation, déjà commencée sous diverses formes complémentaires (écrits, photos, vidéos, blog, dessins graphiques) et les expositions de fin de projet pendant un à deux ans (la sculpture monumentale bien sûr, mais aussi le siège “retravaillé”, les peintures, les dessins…).

  Étant donné qu’il s’agit de mon dernier grand projet dans l’Hérault et qu’il concerne directement le département, j’aimerais exposer à Montpellier dans une grande et belle salle pour pouvoir suspendre ces 31 rangées de quatre cônes empilés, explique Anne. Mais ma volonté est aussi de l’amener et de l’exposer en Bourgogne, dans ma région.” Sa région d’origine, de coeur. “Ces odeurs, ces paysages magnifiques, cette herbe moelleuse sous le pied, cette beauté…”, qui lui manquent tant et qu’elle aime à retrouver dès que possible chez ses parents toujours installés à Chassy, lui ont imposé presque naturellement la couleur du fil de laine utilisé : le vert, sauf tous les 400 mètres où elle noue un fil rouge pour retrouver l’ancienne mesure occitane de l’Arpent. “Le vert est une couleur assez vaste, symbole de la chlorophylle, indispensable à la vie sur terre, mais aussi couleur de la Bourgogne.”

Pour la bonne cause

 Pour réaliser cette oeuvre, l’artiste a pu compter sur le soutien de nombreux Saône-et-Loiriens, particuliers ou professionnels, parmi lesquels les filatures Plassard, installées à Varennes-sous-Dun, principal fournisseur de laine. Ceux qui ont contribué, en envoyant ne serait-ce qu’une boule de laine, ont d’ailleurs été cités sur son blog et seront associés à ce projet monumental, “qui je l’espère va créer un certain émoi”.           Delphine Cresson

 

photola renaisance.jpg

Montpellier- expo du 10 au 13 Mars -13h-18h30

affiche copie.jpg
 
 avec le concours de la ville de Montpellier et du printemps des Poètes, présidé cette année par la très inspirée Andrée Chédid.
Voici joint le programme de la Galerie Saint-Ravy durant ce printemps poétique. Printemps des poètes 2009.doc

Interview à l'atelier le 24 Nov 2008- par Adrien Delgrange

Après quelques jours de repos et de réorganisation générale, Adrien Delgrange  est venu m'interroger à l'atelier sur CROSS 130, le 24 Novembre 2008.


podcastphoto adrien blog.jpg

Guinness Book

certificat.jpg
 

 

Après 6 mois de préparatifs, 6 mois de réalisation, 1 mois de préparation du dossier et 6 mois de patience, Cross130 est homologué.

 

Montpellier - vues de l'expo

Exposition des 130 kms dans la salle gothique de St-Ravy à Montpellier. L'ensemble mesure 10 mètres de long et 1,5 mètres de large.

salle 1 l'ensemble.jpg
salle 1, vidéo et cônes.jpg
salle 1 et 2.jpg
 
siège à clous.jpg
salle2 maquette.jpg
La maquette de l'expo.
oeuvres mur gauche.jpg
oeuvres mur milieu.jpg
oeuvres mur droit.jpg
 
 

Cross naissance du blog

  65d557cb1c0d16b2549a9f7b853ccc9b.jpg

Le projet a débuté en esprit en février 2008, en réalité palpable le 15 Juin 2008 et s'est terminé le 26 Novembre !

Pour trouver un kilométrage, une semaine précise, rendez-vous dans la rubrique "TOUTES LES ARCHIVES".

<....CROSS....>, en Anglais, traverser.

La crosse:

66fed290320971bb58647717eaae7d06.jpg

symbole de St Benoît d'Aniane, village de l'Hérault qui me voit réaliser ce record.

Le cross country : course de fond sur des reliefs accidentés .

f213e18f9f1aa98b0a1683290138c458.jpgLe record sera homologué par le livre des records.

f4c0f940c19d89ad99df697dd0414a71.jpg
e506dfc0cecfecbd7a335c9c2e27812f.jpg

Le Sens de ce projet

8e85071634d5730492be75f9d7106939.jpg<....CROSS....> :

éprouver des sensations fortes et inédites durant une période déterminée et voulue;  ressentir le passage du temps et la vanité de toute action rentable à court terme.

Mort et vie de chaque geste,

respiration solitaire, isolée,

enfermement immobile et inconfort moral fébrile,

tout le monde s'en fiche d'un projet aussi peu effrayant,....

Seule issue, aller au bout, montrer qu'il a un sens, qu'à la fin, par ce qu'il aura généré, produit : une masse d'oeuvres graphiques imposante, son énergie sera alors visible, palpable, et il s'inscrira comme un rendez-vous avec moi important, infailliblement obligatoire.

Un projet n'est que cela, rendez-vous avec soi, vers les autres, en une poussée ultime, de l'ordre du jet et du rejet.

f1a714582e951ed28cba6e1a5e418855.jpg